Author: 
Eric Selvais

Dans la plupart des entreprises, lors des réunions de présentations, presque systématiquement un PowerPoint est utilisé et sert les propos défendus par l’orateur. Malheureusement, dans certains cas, vous offrez une échappatoire à votre auditoire.

Comment faire une mauvaise présentation

En effet, les présentations utilisées peuvent souvent être indigestes.
Voici un exemple de présentation qui rendra votre discours invisible.

Dans ce genre de présentation et vu la quantité d’informations que votre auditoire doit assimiler, plusieurs scénarios sont envisageables :

  • Soit il vous écoutera, et lira quand vous aurez fini de parler (au risque que vous changiez de slide)
  • Soit il lira et vous écoutera après sa lecture, et perdra donc le début de votre intervention.
  • Soit vous lirez votre présentation ce qui implique deux flux différents d’informations identiques. Dans ce cas, votre réunion sera complètement inutile car vous ne servirez à rien. Un e-mail serait plus efficace.

Dans tous les cas, vous provoquerez de la frustration dans votre auditoire.
En effet, un sentiment qu’une partie de l’information est perdue, car mal transmise, ou que votre réunion est inutile, envahira votre auditoire.

Comment faire une bonne présentation

Comme vous pouvez le constater ce slide est nettement plus digeste.
Votre auditoire, en un coup d’œil, saura de quoi vous allez lui parler et sera donc plus réceptif car il connait immédiatement le sujet de votre intervention.
Ce slide a donc plusieurs avantages :

  • Il vous sert de moyen mnémotechnique
  • Il ne vous occulte pas en tant qu’orateur
  • Il permet à l’auditoire de pré-structurer l’information qu’il s’attend à recevoir

D’accord, mais le titre est : « Et si nous abandonnions PowerPoint ? »
Certains PDG de grandes sociétés ont décidé de bannir les présentations PowerPoint de leurs réunions.
Jeff Bezos, PDG d’Amazon, fait partie de ceux-là depuis 2004.

Sa méthode de fonctionnement est simple :

  • Rédiger un mémo de maximum 6 pages pour la réunion
  • Les participants de la réunion parcourent, en silence, le document pendant 15-30 minutes
  • Les participants discutent du document

Selon lui, il est plus difficile de rédiger un texte de 6 pages que de faire un PowerPoint de 20 slides
Le fait d’avoir l’obligation de réduire son intervention sur un memo de 6 pages force l’auteur à retravailler son texte et le structurer.  Ce qui lui permettra d’avoir un résultat final efficace.
Et je ne peux pas lui donner tort. Combien d’entre nous n’ont pas eu ce sentiment de ne pas être prêts avant une réunion et de se dire :
-    « ok, je vais vite modifier ma présentation, je vais mettre ça ici, et ça la … et on verra »
-    « Houla je n’ai que 4 slides … pour une présentation de 15 minutes … il va falloir meubler »
-    « HAAAAAAAAA, je ne suis pas prêts … comment vais-je faire ? … j’annule »

Nous avons parfois, à tort, l’impression que la présentation se fera toute seule. Cependant, je ne pense pas que bannir totalement PowerPoint soit nécessaire. Mais dans mon cas, pour savoir si ma présentation est un support ou si je suis un support, je me pose une simple question :
 « Suis-je capable de présenter mon sujet en cas de coupure de courant ? »

-    Oui :  je dirige la présentation !
-    Non : c’est PowerPoint qui la dirige !

 

Source : http://dilbert.com/strip/2003-08-09

 

Newsletter